belle »
Alain D’Elène

Posté le 29 octobre 2008

 suite

Ce n’est pas exactement une énigme, une trace seulement, blanche, définitive pourtant, qui me surprend quelquefois quand je songe au cours improbable, de la succession des cycles du temps.Elle désigne le chemin, non pas tant celui de ma mort, de ma transformation en page d’encre tracée,…que celui plus étrange, de dire mon histoire.Il est une force cependant, ultime, qui m’a accompagné à cette orée futile où s’estompent les gestes et c’est, je le sens bien, le poids de mon sépulcre. J’ai tout vécu, et suis posthume; se ferme le cercle quand je vais dire mon histoire,…mais mon regard encore s’attarde à ces hiéroglyphes qui se couchent sur le papier et j’y découvre, stupéfait, une écriture qui est la mienne. Je suis page.

Un commentaire pour « Alain D’Elène »

  1.  
    29 octobre, 2008 | 21:50
     

    Très joli et très fine cette écriture . Merci de nous faire partager cela .
    Bisous ma Douce

Laisser un commentaire