Archives

Archive pour mai 2009

Hopper

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit 

Brouillon



Pâle étoile du soir

Pâle étoile du soir, messagère lointaine,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d’azur, au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine? 

La tempête s’éloigne et les vents sont calmés.
La forêt, qui frémit, pleure sur la bruyère;
Le phalène doré, dans sa course légère,
Traverse les prés embaumés. 

Que cherches-tu sur la terre endormie?
Mais déjà, vers les monts, je te vois t’abaisser;
Tu fuis, en souriant, mélancolique amie,
Et ton tremblant regard est près de s’effacer. 

Étoile qui descends vers la verte colline,
Triste larme d’argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit, 

Étoile, où t’en vas-tu, dans cette nuit immense?
Cherches-tu, sur la rive, un lit dans les roseaux?
Ou t’en vas-tu, si belle  à l’heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux? 

Ah! si tu dois mourir, bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter, un seul instant arrête; —
Étoile de l’amour, ne descends pas des cieux! 



—————

( femmes )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



Paul Perreault

« Pour être heureux il ne faut pas trop chercher le bonheur. Il faut le prendre quand il passe, le vivre pleinement et surtout ne pas penser que cela ne dure qu’un instant. »



Renoir

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



Paul Eluard « Pour vivre ici »

Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné,
Un feu pour être son ami,
Un feu pour m’introduire dans la nuit d’hiver,
Un feu pour vivre mieux.

Je lui donnai ce que le jour m’avait donné :
Les forêts, les buissons, les champs de blé, les vignes,
Les nids et leurs oiseaux, les maisons et leurs clés,
Les insectes, les fleurs, les fourrures, les fêtes.

Je vécus au seul bruit des flammes crépitantes,
Au seul parfum de leur chaleur ;
J’étais comme un bateau coulant dans l’eau fermée,
Comme un mort je n’avais qu’un unique élément.



Merci Paschat ;)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



brouillon

 » J’avais oublié que les souvenirs ne savent pas s’éteindre. Qu’ils laissent à l’horizon des chaînes aux bruits si sourds. J’avais oublié jusqu’à ton nom, même si encore il m’arrive de murmurer ton prénom. J’avais oublié que pardonner ce n’est pas tout à fait se taire et qu’en mourir ce n’est pas tout à fait ne plus vivre. Demain à l’aube , tu retiendras nos mains. Mais nos vies ne furent que ce tourbillon où tous les deux nous avons perdu pieds, c’est pourquoi il n’est nul besoin de te  pardonner, j’ai même fini par t’aimer. »

 



I hear your voice Patryx

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 



Merci beaucoup Paschat ;)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



12