Paul Fort

Posté le 2 juillet 2009

Cloche d’aube 

    

Ce petit air de cloche, errant dans le matin,   

   a rajeuni mon coeur à la pointe du jour.   

Ce petit air de cloche, au coeur frais du matin,   

   léger, proche et lointain, a changé mon destin.   

Quoi! vais-je après cette heure survivre à mon bonheur,   

   ô petit air de cloche qui rajeunis mon coeur?   

Si lointain, monotone et perdu, si perdu, petit air,   

   petit air au coeur frais de la nue,   

tu t'en vas, reviens, sonnes: errant comme l'amour,   

   tu trembles sur mon coeur à la pointe du jour.   

Quoi! la vie pourrait être monotone et champêtre   

   et douce et comme est, proche, ce petit air de cloche?   

Douce et simple et lointaine aussi, comme est lointain   

   ce petit air qui tremble au coeur frais du matin?


3 commentaires pour « Paul Fort »

  1.  
    3 juillet, 2009 | 6:35
     

    bonjour Jade
    beau poème de Paul Fort
    connaissais pas celui ci
    bonne journée
    bisous

    Dernière publication sur NOUVELLES d'hier, d'aujourd'hui, de demain : Articles du 1° mai

  2.  
    3 juillet, 2009 | 8:44
     

    Bonjour Jade,
    Il est heureux au réveil en tout cas, pourvu que cela dure :-).
    Je te souhaite une bonne fin de semaine,
    Bisous et A+
    Tritriva

    Dernière publication sur Vivre, Croire, Espérer tout simplement : Vendredi Saint

  3.  
    3 juillet, 2009 | 20:32
     

    Bonsoir Jade
    Je viens te souhaiter une bonne nuit et un bon week-end
    Merci de ton passage sur mon blog
    Bisous
    J’aime le poème mais pas le son de la cloche
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

Laisser un commentaire