• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

Archives

Archive pour juillet 2009

J’ai demandé à la lune

J’ai demandé à la lune
Et le soleil ne le sait pas
Je lui ai montré mes brûlures
Et la lune s’est moquée de moi
Et comme le ciel n’avait pas fière allure
Et que je ne guérissais pas
Je me suis dit quelle infortune
Et la lune s’est moquée de moi

(suite…)



____

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



MON PETIT LOUP

T’en fais pas, mon petit loup,
C’est la vie, ne pleure pas.
T’oublieras, mon petit loup,
Ne pleure pas.

Je t’amènerai sécher tes larmes
Au vent des quatre points cardinaux,
Respirer la violette à Parme
Et les épices à Colombo.
On verra le fleuve Amazone
Et la vallée des Orchidées
Et les enfants qui se savonnent
Le ventre avec des fleurs coupées.

T’en fais pas, mon petit loup,
C’est la vie, ne pleure pas.
T’oublieras, mon petit loup,
Ne pleure pas.

Allons voir la terre d’Abraham.
C’est encore plus beau qu’on le dit.
Y’a des Van Gogh à Amsterdam
Qui ressemblent à des incendies.
On goûtera les harengs crus
Et on boira du vin de Moselle.
Je te raconterai le succès que j’ai eu
Un jour en jouant Sganarelle.

T’en fais pas, mon petit loup,
C’est la vie, ne pleure pas.
T’oublieras, mon petit loup,
Ne pleure pas.

(suite…)



Désir

( femmes )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



________

( images )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 



brouillon

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Il arrive à pas de loup, me regarde sans reproche, pardonne mon absence et sait me murmurer sa présence. Il se laisse caresser sans promesse et près de lui, je suis  toujours une princesse.La lumière va s’éteindre, il me rejoindra pensif et sur ma peau ses doigts glisseront dans ce grand tourbillon qui nous fait oublier un instant l’enfance de la malchance.

J’ai laissé couler une de mes larmes sur ta peau, tu m’as dit oui



Paul Fort

Cloche d’aube 

    

Ce petit air de cloche, errant dans le matin,   

   a rajeuni mon coeur à la pointe du jour.   

Ce petit air de cloche, au coeur frais du matin,   

   léger, proche et lointain, a changé mon destin.   

Quoi! vais-je après cette heure survivre à mon bonheur,   

   ô petit air de cloche qui rajeunis mon coeur?   

Si lointain, monotone et perdu, si perdu, petit air,   

   petit air au coeur frais de la nue,   

tu t'en vas, reviens, sonnes: errant comme l'amour,   

   tu trembles sur mon coeur à la pointe du jour.   

Quoi! la vie pourrait être monotone et champêtre   

   et douce et comme est, proche, ce petit air de cloche?   

Douce et simple et lointaine aussi, comme est lointain   

   ce petit air qui tremble au coeur frais du matin?




_____

( femmes )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



12345