Baudelaire

Posté le 3 août 2009

« Tout enfant, j’ai senti dans mon coeur deux sentiments contradictoires : l’horreur de la vie et l’extase de la vie. C’est bien le fait d’un paresseux nerveux. « 

Un commentaire pour « Baudelaire »

  1.  
    4 août, 2009 | 21:59
     

    Je crois que nous avons tous ressenti ces deux sentiments.
    Mais paresseux nerveux, je ne comprends pas bien.
    Peut-être que le paresseux voit l’extase et le nerveux l’horreur
    Les autres commentaires vont certainement m’aider
    Bisous

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

Laisser un commentaire