Catégorie

Archive pour la catégorie « lectures »

——

( lectures )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit



Parler d’amour au bord du gouffre

( lectures )

Ceux qui surmontent un traumatisme éprouvent souvent une impression de sursis qui démultiplie le goût du bonheur et le plaisir de vivre ce qui reste encore possible.
Olga a subi une blessure physique et psychique grave à l’âge de 18 ans. Elle a tout juste commencé de vivre que déjà il lui faut apprendre une autre manière d’être au monde. En puisant dans ses ressources intellectuelles et physiques, elle a utilisé ce que son entourage lui proposait afin de devenir une autre. L’homme  qu’elle a épousé a conjugué sa manière d’aimer avec cette femme singulière. Et l’enfant qui naîtra de cette union devra s’attacher à ces parents singuliers dont il recevra un héritage psychique hors du commun.

Boris Cyrulnik



Nuno JUDICE

( lectures )

Le choix d’un chemin est-il irréparable ?
Il y a un arbre sans branches – à quel croisement ?
Le songe qui ressemble au réel
et la lune qui brille comme un soleil
traversent la vie de l’homme – comment ?
Je n’ai jamais entendu ces questions ; ni ne
sais quelles réponses elles pourraient avoir. Les mots
qui éclairent, comme de vieilles lampes,
s’éteignent en cette moitié de couloir…

Extrait de Un chant dans l’épaisseur du temps

Une pensée pour Lusina , qui m’a fait connaître cet écrivain.

http://lusina.unblog.fr/



Margot Bruyère

( lectures )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Igor est un adolescent comme les autres, à ceci près qu’il a fait une tentative de suicide et qu’il entre à l’hôpital pour apprendre comment dominer son mal-être, se maîtriser et, enfin, aimer la vie.

http://www.margot-bruyere.fr/docs/je-marche-mieux.pdf



Djeha-Hodja Nasreddin

( lectures )

Réveillant sa femme au milieu de la nuit, Djeha-Hodja Nasreddin lui dit
- Donnes moi vite mes lunettes.
- Qu as-tu besoin de lunettes en pleine nuit ?
Lui dit-elle
- C’est que, répondit Djeha, j’ai fait un rêve très intéressant et je souhaite  voir certains des détails qui sont un peu flous.



pour l’instant ;)

( lectures )

Cotes Cou Coule coules Cous Culs Elus Est Etocs Les Lest Lus Nuls Nus Ose Oust Quote Sel Ses sets Sou Soutes Suc Tel  Tels Test Tous Use

 



Antonin Artaud

( lectures )

J’ai besoin, à côté de moi, d’une femme simple et équilibrée, et dont l’âme inquiète et trouble ne fournirait pas sans cesse un aliment à mon désespoir. Ces derniers temps, je ne te voyais plus sans un sentiment de peur et de malaise. Je sais très bien que c’est ton amour qui te fabrique tes inquiétudes sur mon compte, mais c’est ton âme malade et anormale comme la mienne qui exaspère ces inquiétudes et te ruine le sang. Je ne veux plus vivre auprès de toi dans la crainte. J’ajouterai à cela que j’ai besoin d’une femme qui soit uniquement à moi et que je puisse trouver chez moi à toute heure. Je suis désespéré de solitude. Je ne peux plus rentrer le soir, dans une chambre, seul, et sans aucune des facilités de la vie à portée de ma main. Il me faut un intérieur, et il me le faut tout de suite, et une femme qui s’occupe sans cesse de moi qui suis incapable de m’occuper de rien, qui s’occupe de moi pour les plus petites choses. Une artiste comme toi a sa vie, et ne peut pas faire cela. Tout ce que je te dis est d’un égoïsme féroce, mais c’est ainsi. Il ne m’est même pas nécessaire que cette femme soit très jolie, je ne veux pas non plus qu’elle soit d’une intelligence excessive, ni surtout qu’elle réfléchisse trop. Il me suffit qu’elle soit attachée à moi. Je pense que tu sauras apprécier la grande franchise avec laquelle je te parle et que tu me donneras la preuve d’intelligence suivante : c’est de bien pénétrer que tout ce que je te dis n’a rien à voir avec la puissante tendresse, l’indéracinable sentiment d’amour que j’ai et que j’aurai inaliénablement pour toi, mais ce sentiment n’a rien à voir lui-même avec le courant ordinaire de la vie. Et elle est à vivre, la vie. Il y a trop de choses qui m’unissent à toi pour que je te demande de rompre, je te demande seulement de changer nos rapports, de nous faire chacun une vie différente, mais qui ne nous désunira pas.

Extrait de »L’ombilic des Limbes, Le pèse nerfs »,



Guy de Maupassant

( lectures )

Quand on entre dans l’Amour, il semble qu’on s’élargit. Une félicité surhumaine vous envahit. Sais-tu pourquoi ? Sais-tu d’où vient cette sensation d’immense bonheur ? C’est uniquement parce qu’on s’imagine n’être plus seul. L’isolement, l’abandon de l’être humain paraît cesser. Quelle erreur !
    Plus tourmentée encore que nous par cet éternel besoin d’amour qui ronge notre coeur solitaire, la femme est le grand mensonge du Rêve.
    Tu connais ces heures délicieuses passées face à face avec cet être à longs cheveux, aux traits charmeurs et dont le regard nous affole. Quel délire égare notre esprit ! Quelle illusion nous emporte !
    Elle et moi, nous n’allons plus faire qu’un, tout à l’heure, semble-t-il ? Mais ce tout à l’heure n’arrive jamais, et, après des semaines d’attente, d’espérance et de joie trompeuse, je me retrouve tout à coup, un jour, plus seul que je ne l’avais encore été.

 Solitude. Texte publié dans Le Gaulois du 31 mars 1884, puis publié dans le recueil Monsieur Parent.

 



“Risibles amours” de Milan Kundera

( lectures )

« Suppose que tu rencontres un fou qui affirme qu’il est un poisson et que nous sommes tous des poissons.
Vas-tu te disputer avec lui ?
Vas-tu te déshabiller devant lui pour lui montrer que tu n’as pas de nageoires ?
Vas-tu lui dire en face ce que tu penses ?” …
“Si tu ne lui disais que la vérité, que ce que tu penses vraiment de lui, ça voudrait dire que tu consens à avoir une discussion sérieuse avec un fou et que tu es toi-même fou. C’est exactement la même chose avec le monde qui nous entoure. Si tu t’obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux.
Et prendre au sérieux quelque chose d’aussi peu sérieux, c’est perdre soi-même tout son sérieux.
Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou. » 



Scarabée

( lectures )

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Il est venu jusqu’à moi ;)



12345...8